Accueil Business La gestion des risques fournisseurs en 4 étapes-clés

La gestion des risques fournisseurs en 4 étapes-clés

En entreprise, la fonction achat a notamment la responsabilité de gérer les risques fournisseurs. De différentes natures, ils représentent une menace pour la stabilité et l’évolution de la firme. De plus en plus de directeurs achats prennent en main la gestion des risques fournisseurs, qu’ils considèrent à juste titre comme un axe stratégique majeur pour la bonne santé de l’entreprise. Maîtriser ces risques implique de pouvoir les analyser et les anticiper. Voici comment faire en 4 étapes.

L’identification des risques

Pour gérer les risques liés à la collaboration avec les fournisseurs, la fonction achat doit commencer par les identifier clairement et les cartographier. La nature des risques varie selon le type de fournisseur, l’état du marché et les contraintes internes. Ces risques peuvent ainsi être répartis en 6 catégories :

A découvrir également : Devenir testeur de produit : quel travail gratifiant

  • Les risques macro-économiques
  • Les risques financiers
  • Les risques techniques
  • Les risques contractuels
  • Les risques d’image
  • Les risques humains.

Les identifier implique de pouvoir collecter des données précises et d’avoir des connaissances poussées des différents marchés concernés. Ces informations doivent être mises à jour régulièrement, afin de maintenir une vision pertinente et disponible à tout moment.

La priorisation des risques

Une fois les risques identifiés et classés selon leur nature, il est important de pouvoir les hiérarchiser en fonction de leur degré de priorité. Cette priorisation dépend alors de deux critères essentiels :

A découvrir également : Pourquoi faire appel à coach professionnel ?

  • La probabilité d’apparition du risque,
  • La gravité de son impact.

Chaque risque menaçant l’entreprise doit ainsi être mesuré. La probabilité qu’il se produise est évaluée. L’indice de probabilité est alors décliné en 4 niveaux : de « très probable » à « très improbable ».

Le niveau d’impact est également défini pour chaque risque fournisseur identifié, donnant lieu à un autre indice, d’impact « minime » à « très grave ».

Les indices de probabilité et de gravité sont multipliés pour obtenir un indice global d’importance du risque. Puis cet indice est élevé, plus le risque est critique et doit être traité en priorité.

La prévention

La gestion des risques fournisseurs nécessite de les anticiper au maximum afin de les empêcher de se produire, ou à minima de réduire leur influence sur l’entreprise. Ce travail de prévention passe par une veille permanente sur la situation des fournisseurs, ainsi que par la mise en place de plans d’action.

Ces plans d’action, définis pour les risques majeurs, permettent de pouvoir réagir rapidement en cas de concrétisation de la menace et de sécuriser les processus achats.

Le suivi des risques fournisseurs

Comme dans tout processus de gestion, le suivi est une phase essentielle et indispensable pour gérer les risques fournisseurs. La tenue et la mise à jour de tableaux de bord par le département des achats permet de garder une vision sur la situation des partenaires et sur les risques induits. Le pilotage des risques doit ainsi être contrôlé en continu, via la mise en œuvre d’indicateurs permettant de suivre le degré de maîtrise de chaque risque.

Vous l’aurez compris, gérer les risques fournisseurs est essentiel pour optimiser la fonction achat de votre entreprise.

ARTICLES LIÉS