Accueil Actu En quoi consiste la facilitation en entreprise 

En quoi consiste la facilitation en entreprise 

La facilitation reste très peu utilisée en entreprise à l’heure actuelle. Il s’agit cependant d’un processus qui pourrait prendre de l’ampleur dans les années à venir. Son but est d’améliorer la cohésion d’un groupe ou d’une équipe.

Voyons plus en détail quels sont les principes de la facilitation

A lire aussi : Emploi 2022 : quels métiers vont recruter en France ?

Définition

La facilitation est un processus dans lequel une personne intervient. Le but de cette intervention est d’aider le groupe à mieux améliorer sa capacité à identifier et résoudre des problèmes, prendre des décisions avisées, et s’engager dans une action collective.

Cette personne doit être neutre et acceptée par l’intégralité du groupe. Elle ne dispose d’aucun pouvoir sur les prises de décision.

A lire également : Les résidences étudiantes : la solution idéale pour suivre vos études en toute sérénité

Le facilitateur agile

Le facilitateur agile doit animer les rituels agiles, et ce surtout au début pour que l’équipe puisse ensuite se les approprier et les conduire par eux-mêmes.

Il anime également des ateliers de cadrage de projet. Cela inclut la vision du produit, les valeurs partagées par l’équipe, le story mapping, l’event storing, la résolution de problèmes, la répartition des rôles,…Le facilitateur en entreprise aussi la communication de l’équipe avec le reste de l’entreprise à travers des ateliers collaboratifs.

Les différentes approches de facilitation

Le dialogue

La première approche passe par un dialogue entre le facilitateur et les membres du groupe. Plusieurs formes de dialogue sont envisageables dont les cercles de parole, les forums ouverts ou en open space, les World Café et les fish bowls.

Le dialogue est une manière simple et directe de faire passer un message.

Ces dialogues doivent être pleins d’ouverture, permettre une certaine divergence, encourager la liberté d’expression et l’autonomie.

La cohésion n’empêche pas les gens d’avoir des opinions qui divergent, elle encourage les gens à s’exprimer et à trouver un terrain d’entente.

L’atelier

L’autre approche consiste à faire participer le groupe à un atelier qui les permettra d’améliorer leur solidarité et leur synergie.

On trouve parmi eux les innovation games, l’user story mapping, l’event storming et le design personas.

Les mots d’ordre lors de ces ateliers sont la structure, le cadre, la convergence et l’accompagnement.

Les ateliers sont une manière indirecte mais efficace d’augmenter la cohésion d’un groupe. Ils permettent de mettre les employés dans une situation qui leur donne un objectif commun à atteindre. Pour atteindre ces objectifs, ils n’ont pas d’autre choix que de travailler en équipe et de s’aider les uns les autres.

Les points clés du facilitateur

Un espace propice

L’endroit où se déroule la facilitation doit permettre à tout le monde de se voir. La plupart des facilitateurs optent pour une disposition en cercle ou en forme de u. Ce genre d’espaces donne plus de confiance aux employés et les encourage à prendre la parole.

Garder l’attention du public

Pour que l’intervention soit efficace, il faut que tous ceux qui y participent se sentent concernés. Et cela passe en grande partie par l’attitude du facilitateur.

Le facilitateur doit établir un contact visuel avec l’ensemble de l’assemblée.

Il doit aussi pour cela s’assurer que ce qu’il dit est bien compris en demandant régulièrement si ses propos sont clairs.

Les avantages de la facilitation en entreprise

La facilitation est un outil pour aider les employés à travailler ensemble. La méthode peut être utilisée dans de nombreuses situations, mais elle est particulièrement utile lorsqu’il y a des conflits ou lorsque différentes opinions doivent être prises en compte.

Lorsque les gens sont encouragés à exprimer leurs points de vue et que tout le monde écoute activement, cela conduit souvent à une meilleure compréhension mutuelle. Les problèmes peuvent alors être résolus plus facilement car chacun a une idée plus précise du point de vue des autres.

De même, l’écoute active permet aux participants d’apprendre l’un de l’autre et d’enrichir leur propre vision du sujet abordé.

La facilitation aide aussi les groupes à trouver rapidement des solutions aux problèmes grâce au dialogue constructif entre leurs membres. Effectivement, cette technique offre plusieurs perspectives sur un problème donné qui permettent généralement d’arriver rapidement à une solution viable et acceptable par tous les acteurs concernés.

Augmentation du sentiment d’appartenance

Vous devez faciliter une expression libre tout en gardant un respect mutuel pour arriver ensemble vers un objectif commun. Ce climat de confiance permet souvent de renforcer les liens entre les membres du groupe et d’encourager une collaboration ultérieure.

La facilitation est un outil puissant pour encourager l’échange efficace des idées au sein d’un groupe. Elle aide aussi à résoudre rapidement les conflits en mettant en avant l’intérêt collectif plutôt que celui individuel tout en offrant une meilleure compréhension mutuelle entre toutes les parties prenantes.

Comment devenir un bon facilitateur en entreprise

La facilitation en entreprise est une compétence qui peut être apprise. Voici quelques conseils pour devenir un bon facilitateur.

Le premier conseil pour devenir un bon facilitateur est d’être attentif et à l’écoute active. Cela signifie que vous devez prêter attention aux autres participants, écouter leurs idées et les encourager à s’exprimer librement. Soyez aussi attentif aux émotions des membres du groupe et n’hésitez pas à poser des questions ouvertes si vous percevez qu’un membre du groupe n’est pas satisfait ou ne comprend pas quelque chose. La clé ici est de rester toujours concentré sur la dynamique et le climat au sein du groupe afin d’y apporter les ajustements nécessaires.

Soyez impartial(e)

Pour faciliter une discussion fluide et constructive, il faut impérativement éviter toute forme de préférence personnelle ou professionnelle. Vous devez être impartial(e) dans votre rôle de facilitateur afin que chacun puisse s’exprimer avec autant d’égalité face aux autres membres présents lors de la réunion. Vous devez aider les membres du groupe à entendre tous ceux qui ont quelque chose de pertinent (et parfois difficile!) à dire tout en gardant le focus sur l’intérêt commun.

Utilisez la reformulation et le questionnement

Les techniques de reformulation permettent de clarifier les idées exprimées par les participants. Vous pouvez ainsi résumer brièvement ce que vient d’exprimer un membre du groupe afin de vérifier si vous avez bien compris son point de vue. Le questionnement ouvert, quant à lui, permet aux membres du groupe d’approfondir leur réflexion sur un sujet donné en les incitant à expliquer davantage leur pensée. C’est comme cela qu’en tant que facilitateur(rice), vous offrez une meilleure compréhension des perspectives diversifiées apportées par chaque membre et créez ainsi une dynamique collaborative plus efficace pour aboutir rapidement vers l’objectif commun.

Soyez flexible dans votre approche

Vous devez être capable de vous adapter à différentes situations et d’adapter vos méthodes en conséquence, cela peut aider grandement le processus de facilitation. Une bonne communication avec tous les acteurs concernés sera aussi essentielle pour être sûr(e) de rester sur la même ligne tout au long du processus !

ARTICLES LIÉS