Accueil Actu En quoi consiste la facilitation en entreprise 

En quoi consiste la facilitation en entreprise 

La facilitation reste très peu utilisée en entreprise à l’heure actuelle. Il s’agit cependant d’un processus qui pourrait prendre de l’ampleur dans les années à venir. Son but est d’améliorer la cohésion d’un groupe ou d’une équipe.
Voyons plus en détail quels sont les principes de la facilitation

Définition

La facilitation est un processus dans lequel une personne intervient. Le but de cette intervention est d’aider le groupe à mieux améliorer sa capacité à identifier et résoudre des problèmes, prendre des décisions avisées, et s’engager dans une action collective.
Cette personne doit être neutre et acceptée par l’intégralité du groupe. Elle ne dispose d’aucun pouvoir sur les prises de décision.

A voir aussi : Le big data : l’avenir de la collecte des données

Le facilitateur agile

Le facilitateur agile doit animer les rituels agiles, et ce surtout au début pour que l’équipe puisse ensuite se les approprier et les conduire par eux-mêmes.
Il anime également des ateliers de cadrage de projet. Cela inclut la vision du produit, les valeurs partagées par l’équipe, le story mapping, l’event storing, la résolution de problèmes, la répartition des rôles,…Le facilitateur en entreprise aussi la communication de l’équipe avec le reste de l’entreprise à travers des ateliers collaboratifs.

Les différentes approches de facilitation

Le dialogue

La première approche passe par un dialogue entre le facilitateur et les membres du groupe. Plusieurs formes de dialogue sont envisageables dont les cercles de parole, les forums ouverts ou en open space, les World Café et les fish bowls.

A voir aussi : Comment se préparer aux concours post-bac ?

Le dialogue est une manière simple et directe de faire passer un message.
Ces dialogues doivent être pleins d’ouverture, permettre une certaine divergence, encourager la liberté d’expression et l’autonomie.
La cohésion n’empêche pas les gens d’avoir des opinions qui divergent, elle encourage les gens à s’exprimer et à trouver un terrain d’entente.

L’atelier

L’autre approche consiste à faire participer le groupe à un atelier qui les permettra d’améliorer leur solidarité et leur synergie.
On trouve parmi eux les innovation games, l’user story mapping, l’event storming et le design personas.
Les mots d’ordre lors de ces ateliers sont la structure, le cadre, la convergence et l’accompagnement.
Les ateliers sont une manière indirecte mais efficace d’augmenter la cohésion d’un groupe. Ils permettent de mettre les employés dans une situation qui leur donne un objectif commun à atteindre. Pour atteindre ces objectifs, ils n’ont pas d’autre choix que de travailler en équipe et de s’aider les uns les autres.

Les points clés du facilitateur

Un espace propice

L’endroit où se déroule la facilitation doit permettre à tout le monde de se voir. La plupart des facilitateurs optent pour une disposition en cercle ou en forme de u. Ce genre d’espaces donne plus de confiance aux employés et les encourage à prendre la parole.

Garder l’attention du public

Pour que l’intervention soit efficace, il faut que tous ceux qui y participent se sentent concernés. Et cela passe en grande partie par l’attitude du facilitateur.
Le facilitateur doit établir un contact visuel avec l’ensemble de l’assemblée.
Il doit aussi pour cela s’assurer que ce qu’il dit est bien compris en demandant régulièrement si ses propos sont clairs.

ARTICLES LIÉS